Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bonheur ne coûte pas forcément plus cher

16 Juin 2017 , Rédigé par Aviad Goz & Gérard Rodach

Hays, société spécialisée dans le recrutement a publié dernièrement une étude sur la motivation des cadres... hors rémunération.

Il en ressort que le trio de tête des leviers de motivation cités par les cadres est composé de l’intérêt des missions, du développement des compétences et de l’ambiance au travail.

Que cachent ces mots ? Le développement de leurs compétences est plébiscité parce qu’il assure autonomie et responsabilisation. La notion d’ambiance de travail intègre un cadre de travail agréable et la confiance de son manager.

Un facteur limitatif, même chez les cadres motivés : le stress lié aux responsabilités et / ou à la charge de travail trop lourde. En cause, une mauvaise communication interne, le manque de moyens pour réaliser les objectifs fixés, un rythme de travail trop soutenu ou encore des difficultés à concilier vie professionnelle et personnelle.

Les deux autres facteurs pesant sur les cadres démotivés sont le manque de possibilités d’évolution et l'absence de reconnaissance.

Les auteurs de l’étude pointent ainsi l’émergence du métier de CHO (Chief Happiness Officer) ou responsable du bonheur. A la frontière entre les RH et la communication, son rôle est d’intégrer les nouveaux arrivants, de mettre en place une culture de travail positive, d’optimiser la communication interne et d’organiser des évènements fédérateurs.

Cela ne coûte pas forcément plus cher. Selon l’étude, plus de 7 cadres sur 10 seraient prêts à accepter un poste moins bien rémunéré si l'entreprise réunissait les trois leviers de motivation.

Alors, avez-vous le sentiment que ces trois leviers de motivation sont bien installés dans votre organisation ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article