Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Testez vous régulièrement votre stratégie (partie 2) ?

29 Janvier 2011 , Rédigé par Aviad Goz & Gérard Rodach

Avez-vous testé votre stratégie personnelle au travers des cinq questions de la semaine dernière ? Qu’en avez-vous tiré comme conclusion ? Il est possible que vous n’ayez pas répondu « oui » à toutes les questions. C’est (presque) normal. Cela ne doit pas vous empêcher de continuer le test.

  

Question 6 : prenez-vous en compte l’incertitude ?

 

  Celle-ci doit être prise en compte à deux niveaux. Tout d’abord, les différentes hypothèses possibles qui peuvent changer l’environnement. Sans aller jusqu’aux extrêmes (qui arrivent portant, mais qui peuvent aussi vous inciter à ne rien faire), vous pouvez établir des scénarios différents en termes de délais (les choses arrivent toujours plus vite ou plus lentement que prévu), les coûts (nous avons tendance à minorer les dépenses et majorer les recettes), .. voire à avoir un plan B (et peut-être C) au cas où.

 

Il y a toutefois un deuxième niveau bien plus important : quelle est votre relation à l’incertitude ? Certains peuvent préférer tout maîtriser avant de se lancer (ce qui est quasiment impossible), d’autres se lancent à l’aventure sans en avoir mesuré les risques. Faites bien la part des choses à ce niveau.

 

Question 7 : quelle répartition faites-vous entre exigence et flexibilité ?

 

Avez-vous établi clairement sur ce quoi vous êtres intraitable et ce que vous acceptez de modifier dans votre stratégie au gré des circonstances et des opportunités ?

 

Bâtissez-vous une grille à ce sujet.

 

Question 8 : avez-vous vérifié si votre stratégie est libre de tout biais ?

 

Vous pouvez avoir tendance à être trop optimiste, avoir trop peur du risque, vous fier trop aveuglément à quelqu’un ou à une promesse (non écrite), vous baser sur le passé (et la récurrence des évènements), à vouloir faire comme tout le monde…

 

Testez vos hypothèses auprès de personnes auxquelles vous faites confiance et écoutez leurs questions. Comme dans la question 6, observez les alternatives.

 

Un exemple : lorsqu’elles examinent un projet,  les sociétés de capital risque ont tendance à diviser par deux les recettes et multiplier par trois les dépenses ; décapant, mais souvent réaliste !

 

Question 9 : est-ce que les gens autour de vous, et qui seront impliqués à un titre ou un autre, en sont convaincus ?

 

Nous ne sommes plus ici dans le domaine de la réflexion sur la stratégie, mais plutôt dans celui de son application. Pouvez-vous réussir sans l’appui (et l’accord) de votre famille, des amis, collègues, banquiers, … impliqués à un titre ou un autre ?

 

Peut-être ont-ils tort, mais leurs réticences doivent vous inciter soit à les convaincre, soit à trouver d’autres supporters.

 

Question 10 : votre plan d’action est-il en adéquation avec votre stratégie ?

 

Du YAKAFAUKON à la réalité, il y a souvent un fossé plus ou moins grand. Etes-vous en ligne à ce sujet ?

 

Au final, êtes-vous en ligne avec la majorité de ces questions ?  Super ! Lancez-vous (si ce n’est déjà fait).

 

Des points à améliorer ? Replongez-vous dans mon livre (co-écrit avec Aviad Goz)  « Trouver sa voie » (ESF, 2009). 

Lire la suite

Testez vous régulièrement votre stratégie (partie 1) ?

23 Janvier 2011 , Rédigé par Aviad Goz & Gérard Rodach

Vous souhaitez réussir dans votre carrière professionnelle actuelle ou vous envisagez de vous réorienter. Dans ces deux cas, vous avez les choix extrêmes de vous laissez porter par le hasard ou de bâtir une stratégie. La réalité est souvent entre les deux. Vous pouvez avoir une stratégie tout en restant ouvert aux opportunités…et à la chance. A défaut de pouvoir tester la chance (jouez au loto, cela vous donnera une indication), il est possible d’apprécier sa stratégie présente au travers d’outils destinés aux entreprises. Ce regard peut vous donner un angle d’ouverture différent.

 

Une analyse de stratégie peut se faire au moyen de dix questions. Cette semaine, vous utiliserez les cinq premières.

 

Question 1 : pouvez-vous faire mieux que la moyenne ?  En bref, quelle est votre différence qui vous fera réussir ?  Si une entreprise (et vous en êtes une : « Moi S.A.») veut percer au détriment de ses concurrents, elle a besoin de trois éléments

ü      Avoir trouvé une imperfection (un besoin non couvert) dans la marché

ü      Avoir un avantage qui lui permet d’y répondre

ü      Et avoir de la chance (opportunités)

 

Si votre souhait est de vous réaliser dans un nouveau domaine, encore faut-il avoir un facteur différenciant pour y parvenir, parce qu’on ne vous attend pas forcément. 

 

Question 2 : appréciez  si votre spécificité correspond à votre forme de génie. 

 

Nous sommes tous des génies, chacun en notre domaine. Savez-vous quelle est votre forme de génie ? Si non, interrogez les gens autour de vous : pour quelles raisons ou besoins viennent-ils vous chercher ? 

 

Question 3 : avez-vous une claire vision de là où vous voulez  aller ?

 

Comme le dit le chat dans « Alice au pays des merveilles », « si vous ne savez pas où vous voulez aller, prenez n’importe quel chemin, il vous y conduira. ».

 

Question 4 : ce que vous souhaitez répond-t-il à une (nouvelle) tendance ?

 

Si cela est le cas, le marché va se développer devant vous. Si vous êtes à contre-courant, pas de panique, cela demandera peut-être plus d’efforts, un positionnement plus original, mais cela est jouable. Après tout, les tendances rétro, vintage et autres montrent qu’il y a toujours des nostalgiques, des originaux, des « à contre courant » »…

 

Question 5 : votre analyse repose-t-elle sur des études qui vous sont propres ?

 

Si vous avez basé votre approche sur un article de journal, il y a de grandes chances que nombre de personnes seront tentées de vous imiter. Par contre, si votre analyse est issue de votre expérience terrain, de rencontres, de réflexion sur vous-même, votre démarche sera originale et plus difficilement imitable.

 

 

Vous avez passé avec succès les 5 premières questions ?  Alors à la semaine prochaine pour la suite.  Vous avez répondu oui à une partie seulement ? Pas d’inquiétude. Il est rare d’avoir des « oui » partout. Continuez le test la semaine prochaine.  

Lire la suite

Vous êtes tous (et toutes) des héros !

15 Janvier 2011 , Rédigé par Aviad Goz & Gérard Rodach

Une bonne idée pour cette semaine : allez au cinéma voir le documentaire d'un jeune photographe (JR).

 

Son thème ? L'héroïsme commence chez soi au quotidien. Voici des femmes qui vivent dans des conditions difficiles (favela à Rio, bidonville au Kenya, Inde...) et qui chaque jour font preuve de dignité et sont des exemples de courage au quotidien.

 

Un bel exemple de détermination

 

 

 

  

 

 

 

Plus d'infos :  http://womenareheroes-lefilm.com/newsletter_womenareheroes/ 

et   http://www.facebook.com/pages/Women-Are-Heroes/131031766953647

 

 

 

Lire la suite

Evoluez / changez gagnant en 2011 !

8 Janvier 2011 , Rédigé par Aviad Goz & Gérard Rodach

Le cabinet d’organisation américain Mc Kinsey a conduit en novembre dernier une étude sur la mise en place des changements dans les organisations (étude disponible sur le site du cabinet) : « Taking organizational design from plan to pratice ». Cette étude a été faite en interviewant 2.500 cadres à travers le monde. Les points traités : pourquoi les organisations changent, les challenges rencontrés, les tactiques et comment ces changement affectent le moral des collaborateurs et la valeur des actions ? Quelles leçons en tirer pour soi ?

 

Les 10 leçons à retenir si vous souhaitez changer, que ce soit d’activité, d’entreprise ou simplement évoluer dans votre poste, voire faire évoluer votre équipe :

  1. Comprenez bien comprendre où votre environnement va : allez-vous dans le sens du courant ? Tout est possible, mais les efforts ne seront pas les mêmes
  2. Sachez où vous-même vous voulez aller : avez-vous une idée du but (quitte à avoir plusieurs chemins pour y parvenir) ?
  3. Ayez un rationnel clair à ce sujet : est-ce que cela a du sens pour vous ?
  4. Soyez volontaire : êtes-vous prêt à agir rapidement ?
  5. Travaillez en parallèle sur l’état d’esprit à adopter, le rôle de votre entourage et les comportements attendus (tant de vous que des autres)
  6. Prévoyez l’adéquation des outils de support pour appuyer le changement
  7. Développez une communication claire autour du changement souhaité
  8. Anticipez les risques et goulots d’étranglement dès que vous le pouvez
  9. Le changement conduit à des peurs et des incertitudes : c’est normal. Ne les surestimez pas.
  10. Ces craintes s’atténuent rapidement : 90% de ceux qui ont fait le chemin ne le regrettent pas.

Le changement n’est pas simple, mais il vous fait grandir, que vous parveniez à votre but ou non. A titre indicatif, seules 8% des interviewés par Mc Kinsey déclarent que le changement a réussi en temps et en heures.

 

Accordez-vous le droit de décaler dans le temps vos objectifs, mais agissez !

Lire la suite

Soyez le Père Noël 2011 !

3 Janvier 2011 , Rédigé par Aviad Goz & Gérard Rodach

 

« Hercule, vous croyez encore au Père Noël !  »  lance avec un clin d’œil amusé le Père Noël à son ami Hercule Martin. Comme chaque année,  le Père Noël et Hercule se retrouvent à la période des fêtes pour échanger des vœux (voir les histoires précédentes au début de chaque année sur ce blog).

 

Hercule est en train de raconter à son vieil ami ses soucis d’orientation scolaire pour son fils. Ce dernier souhaiterait faire un métier qui lui plaît, mais aux débouchés mitigés alors que ses parents le verraient faire des études (et plus tard exercer un métier) aux débouchés plus sécurisés. « Ah, si seulement son fils pouvait rêver de faire des études d’ingénieur ou de commerce, la vie serait plus simple ! » se lamente Hercule.

 

« Hercule, vous croyez vraiment au Père Noël ! Vous n’avez pas encore compris, à votre âge, que c’est vous le Père Noël. Alors, jouez votre rôle ! »  et devant le regard étonné de son ami, le Père Noël continue : « Il y a bien longtemps, j’étais alors un jeune Père Noël, j’arrivais devant une humble masure. Il y avait devant cette maison, sur un banc, trois personnes assises qu’il me semblait reconnaître et un quatrième en train de leur parler. Ce dernier me prit à témoin.  Père Noël, me dit-il, que feriez-vous à ma place ?  Voilà, ces trois honorables personnes sont la Richesse, le Succès et l’Amour. Je veux les inviter toutes chez moi, mais elles me disent qu’une seule peut entrer. Comment faire un tel choix ? »

 

« Je reconnus à ce moment, mes grands oncles et tantes » continue le Père Noël « et j’entrais dans le jeu. Le maître du logis m’expliqua qu’il était pauvre et que la Richesse serait la bienvenue pour l’aider. Seulement, il n’était pas sûr que cela suffise dans le temps. Alors le Succès pourrait mieux convenir parce que cela lui assurerait un revenu régulier. Toutefois, quoi de plus de vrai et de plus beau que l’Amour, que ce soit pour une autre personne ou à titre professionnel, la passion pour son métier. A quoi sert-il d’être riche et d’avoir du succès s’il n’y a pas de plaisir ? Je lui dis que sa réponse était dans sa question. Il sourit et fit entrer l’Amour.  A sa grande surprise, la Réussite  et le Succès la suivirent dans sa maison. »

 

« Alors, voyez-vous Hercule, j’ai compris ce jour-là que je portais plus que des cadeaux. Je distribue de la joie et de l’espoir. Les cadeaux, ce sont les parents qui les achètent. Moi, je les rends magiques aux yeux des enfants. Ne me demandez pas de me mettre à votre place, devenez un Père Noël pour vos enfants. Laissez-les aller vers ce à quoi ils aspirent. D’eux-mêmes, ils sauront évoluer pour rencontrer la Réussite et le Succès. Tout ce que vous avez à leur apporter, c’est la confiance en eux. Il en est de même pour ceux qui sont autour de vous : aidez-les à révéler ce à quoi ils aspirent au plus profond d’eux-mêmes. Alors, ils trouveront en eux l’énergie pour avancer. Dès que vous retrouverez votre entourage la semaine prochaine, pensez-y ! »

 

Meilleurs vœux !

 

Gérard Rodach

Lire la suite