Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Etes-vous fier ou honteux de votre ignorance ?

26 Mars 2011 , Rédigé par Aviad Goz & Gérard Rodach

Le monde aujourd’hui offre de multiples voies pour se réaliser tant au niveau privé que professionnel. Trouver sa voie dans ce labyrinthe n’est pas chose aisée.  Alors, êtes-vous plutôt ouvert ou fermé aux signaux faibles qui peuvent vous y aider ?   

Savez-vous ce qu’est un sondage avec des données statistiques fiables ? Avez-vous lu Paul Léautaud ? Avez-vous été voir l’exposition consacrée à Basquiat ?  En êtes-vous honteux ou fier ?

Pourquoi d’ailleurs ? Pour pouvoir briller en société ? Parce que cela vous est utile ? Parce que vous avez eu des messages durant votre enfance ou votre jeunesse du style : « tu dois savoir cela ! » ou « comment ! Tu ne sais pas cela ? »  ?   Nous avons souvent une pression sociale à ce sujet. Il est de bon ton d’avoir lu tel livre, vu tel film, voire même de l’apprécier (parce que la mode est là) même s’il vous a ennuyé.

Les évènements actuels du Japon sont illustratifs à la fois de notre ignorance et de notre curiosité sélective. Sur ce sujet, qu’avez-vous fait ? Avez-vous pris le temps d’en lire un peu plus ? De croiser les sources ? De vous interroger ou d’interroger les autres ou avez-vous simplement répété les « vérités »  des médias ?   Cela va plus loin : vous pouvez être indifférent à ce qui se passe au Japon (« c’est loin », « c’est leur problème ») ou au contraire vous y intéresser par sympathie (« j’admire leur courage »), par transposition (« nous avons en France des centrales construites elles aussi dans des zones inondables et / ou sismiques »),    

En fait, nous ne pouvons pas avoir tout lu, tout vu, tout entendu, tout savoir. Il n’y a pas de honte à ne pas savoir. Personne ne peut prétendre être  un Pic de la Mirandole  (personnage italien du XVème célèbre pour sa science)  qui se targuait (ou à qui on a donné la prétention) de tout savoir. Vous avez le droit de ne pas savoir surtout s’il n’y a pas d’enjeu. 

Cette réflexion est transposable à notre évolution professionnelle :

·         Suis-je curieux de ce qui se passe autour de moi ?

·         Est-ce qu’une meilleure compréhension de mon environnement peut m’aider ?

·         ...

      Posez-vous la question : suis-je ouvert ou non à capter les signaux faibles qui me permettent de mieux me connaître, de comprendre mon environnement, de mieux capter les indices ou les opportunités qui s’offrent à moi ?  

 Pourquoi ?

Lire la suite

Trouver sa voie en tissant son tapis ?

20 Mars 2011 , Rédigé par Aviad Goz & Gérard Rodach

Dans le livre « l’interprétation des contes de fées » (Edition : Albin Michel), Marie-Louise Franz (proche disciple de Jung) parle du symbole du tapis. Pour qui cherche à trouver sa voie (ou pense l’avoir trouvé), la réflexion entre le dessin et le dessein interpelle.  Deux extraits du livre d’abord : « Pour les tribus arabes nomades, le tapis représente la nécessaire continuité de la terre qu’ils emportent en quelque sorte avec eux. Les tapis qu’ils déroulent dans leur tente sont la base sur laquelle ils se sentent chez eux et les protège des influences néfastes d’un sol étranger. Toutes les espèces ont un fort attachement pour leur propre territoire. Il en est de même pour nous. Couper des personnes âgées de leurs racines peut les rendre malades, voire les tuer. »

"Le tapis nous vient d’Orient. Chez les musulmans, les tapis représentent des dessins abstraits à la signification symbolique. Le tapis n’est donc pas seulement un bout de terre maternelle, il représente les symboles propres à leur culture."

Cette image n’est pas propre aux orientaux. Des penseurs grecs décrivaient aussi la terre  comme une immense pièce tissée étendue sur le monde.

Le tapis et ses « dessins »   sont souvent utilisés, dans nombre de cultures,  pour représenter les « desseins » symboliques complexes de la vie.  Pour ceux qui considèrent que nous avons chacun un rôle à jouer sur terre,  le tapis représente le schéma que nous suivons sans nous en rendre compte.

Cela ne veut pas dire pour autant que notre voie est tracée.  Pour d’autres en effet, l’entrecroisement des fils laissent penser que nous avons toujours le choix et que nous pouvons au gré des entrelacs « vagabonder » dans notre parcours.

Notre philosophie (à Aviad et à moi-même) est entre les deux aspects présentés ci-dessus : nous avons un talent, un génie qui nous est propre. Cela est notre destinée pour être heureux et nous réaliser. 

Nous avons pour cela aussi la liberté de circuler parmi les arabesques du tapis pour nous en donner la liberté. Cela est notre liberté.  En effet, les hasards de la vie et des évolutions peuvent nous conduire insensiblement (ou très rapidement) vers des domaines qui ne nous conviennent pas.

Il fut une époque (celle de nos parents) où les conditions difficiles faisaient que les gens ne pouvaient pas (ou n’osaient pas), pour des raisons économiques ou sociales) changer de voie. Ce n’est plus le cas aujourd’hui (le petit vidéo de notre billet précédent le rappelle bien), alors ne vous cherchez pas d’excuses. Commencez par vous demander quelle est génie et après, apprécier si vous suivez les desseins (dessins) de votre tapis.  

Lire la suite

Imaginez un(e partie du) monde sans femmes…

12 Mars 2011 , Rédigé par Aviad Goz & Gérard Rodach

Imaginez un(e partie du)  monde sans femmes…

Dans le cadre de la journée de la femme (8  mars !),  les médias sont emplis de paroles louangeuses et de portraits de femmes  qui ont « réussi ». Pourtant, derrière cette mise en valeur (une fois par an !), des dangers (bien réels) se profilent à l’horizon : le manque de femme. La femme est l’avenir de l’homme, disait Aragon.  Et l’absence de femme ?

Si pour nous qui vivons dans les pays occidentaux  ceci semble incongru, dans la mesure où le nombre de femmes dépasse celui d’hommes, cela est une réalité en Asie et notamment dans les puissances émergentes (Chine, Inde).  Les politiques de limitation de naissance, la sur-évaluation du garçon, les méthodes modernes d’échographie qui facilitent la détection très tôt du sexe du fœtus…ont conduit à des pratiques d’avortement que les lois en vigueur n’ont pu limitées.

Aujourd’hui, il y a selon les démographes, environ 123 garçons pour 100 filles  de l’âge de 4 ans en Chine.  Même si ces pratiques sont anciennes, ce chiffre va en s’aggravant puisqu’il y a 50 ans le ratio était de 106 garçons pour 100. Selon l’académie chinoise des sciences, dans deux décennies, il y aura 22 millions d’hommes de plus que de femmes en Chine dans la tranche 20-39 ans.

Quand en Occident, les femmes percent petit à petit le plafond de verre des directions économiques et politiques, l’Orient semble prendre le chemin inverse avec des risques considérables pour le monde où nous vivons. Les démographes ont souvent signalé que les périodes où l’histoire des civilisations ont conduit à de tels ratios se sont traduits par des violences  tant internes (criminalité, …) qu’externes (guerre et expansionnisme).

La journée de la femme n’est plus seulement une question d’exaltation de la femme, c’est aussi  une question de survie pour nos enfants qui auront à vivre dans un tel univers. 

Le débat n’est guère présent aujourd’hui dans les médias. Certains artistes s’en soucient pourtant : je vous renvoie sur le travail en Inde de la sculptrice Prune (http://www.prune-art.com/blog/fr/) avec des vidéos sur des actions en Inde et des diners procréatifs en Europe.  

  


 

 

 

 

Lire la suite

Regardez une video diffusée par SONY lors de son AG

5 Mars 2011 , Rédigé par Aviad Goz & Gérard Rodach

Cette vidéo a été diffusée par Sony lors de l'Assemblée Générale de ses actionnaires fin 2009.

 

Regardez-là  et tirez-en vous-même vos conclusions :

 

 

 

 

Dans un tel monde, touvez sa voie est nécessaire.

  

Aviad Goz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite